Le rôle des nutriments

Le rôle du Calcium :

Le calcium est un élément fondamental pour la croissance de l'enfant. Les apports chez l'enfant doivent non seulement couvrir les pertes quotidiennes dans les selles, les urines et la sueur, mais aussi permettre leur dépôt sur l'os nouvellement formé. En période de croissance rapide, notamment chez le nourrisson et l’adolescent, les capacités d'absorption intestinale du calcium sont maximales.

Proportionnellement, les besoins en calcium du nourrisson (environ 500mg/jour) sont 10 fois supérieurs à ceux de l'adulte. Ces apports doivent permettre une minéralisation maximale de l'os et la constitution d'un capital osseux suffisant.

Le rôle du sel :

Les effets néfastes d'une alimentation trop salée sont bien connus chez l'adulte. La quantité consommée par un individu dépend souvent des habitudes qu'il a prises et de son appétence pour le sel. De même, dès les premiers mois de vie un nourrisson commence à apprécier la saveur salée et à 2 ans, la préférence des nourrissons pour les aliments salés est même supérieure à celle des adultes. Les apports recommandés sont de l'ordre 2,5g/jour pour les enfants de 1 à 3 ans.

Le rôle des protéines :

Il existe plus de 10 000 types de protéines différentes dans notre organisme. Elles ont des fonctions très diverses : il existe des protéines de structure, de transport, des enzymes, des récepteurs, etc. Ces protéines sont composées de différents acides aminés. Certains de ces acides aminés sont dits indispensables ou essentiels car ils ne peuvent être synthétisés par l'organisme et doivent donc être apportés par l'alimentation. Lors de la croissance rapide du nourrisson, des apports adéquats sont essentiels. A l'inverse, un apport excessif en protéines durant les premières années de vie peut être néfaste et semble favoriser un surpoids, une obésité ou une hypertension artérielle ultérieure.

Le rôle du fer : 

La carence en fer est aujourd'hui la plus fréquente des carences en micronutriments. Le nourrisson et l’enfant en bas-âge sont particulièrement à risque car leur croissance rapide génère des besoins importants. La carence en fer apparaît en général après l'âge de 4-6 mois, lorsque le nourrisson a épuisé son stock de fer. Lorsqu'elle est chronique la carence en fer peut être responsable d'une anémie dite ferriprive. On estime que l’anémie ferriprive peut concerner jusqu'à 25% des enfants en âge pré-scolaire.

Une alimentation enrichie en fer est recommandée chez le nourrisson et le jeune enfant. Le fer contenu dans les produits d'origine végétale est très peu absorbé alors que le fer héminique des produits d'origine animale l'est beaucoup plus. Les apports en protéines du jeune enfant devant être limités à 8g/j chez le nourrisson de 1 an et à 9,5g/j chez l'enfant de 3 ans, la consommation de viande ne permet pas de couvrir les besoins d'un enfant en fer. C'est pourquoi une alimentation enrichie, en particulier par la consommation de laits adaptés est recommandée.

Le rôle des acides gras essentiels :

Les acides gras sont particulièrement importants chez le jeune enfant qui a des besoins 3 à 5 fois supérieurs à ceux de l'adulte. Ils sont essentiels à son développement cérébral, au fonctionnement du système immunitaire, des processus de régulation de l'inflammation et à de nombreuses fonctions métaboliques. Les acides gras essentiels (notamment omégas 3 et 6), qui sont essentiels à la vie et ne peuvent être synthétisés par l'homme, font partis du groupe des acides gras polyinsaturés. L'alimentation d'un jeune enfant doit comporter différentes sources de lipides, en particulier riches en acides gras polyinsaturés à longues chaines.

Commenter cet article

Lait de croissance > Le rôle des nutriments