Y a-t-il de l'huile de palme dans le lait de croissance ?

Certains laits infantiles contiennent de l’huile de palme afin de se rapprocher le plus possible de la composition du lait maternel. En effet, le lait maternel contient, 23% à 25% d’acide palmitique : ce qui en fait un des acides gras majoritaires du lait maternel. Ainsi il apporte à lui seul 10 à 12% des calories du lait maternel, et il favorise la minéralisation osseuse, en facilitant l’absorption du calcium.

Une façon d'apporter cet acide gras saturé consiste à ajouter de l’huile de palme, car elle contient près de 60% d’acide palmitique. La quantité apportée reste minime et sans conséquences pour la santé du bébé, selon l'avis du comité de nutrition de la société française de pédiatrie de 2013.

L’utilisation de l’huile de palme dans les laits infantiles fait polémique pour deux raisons :

  • Son utilisation massive dans l'industrie agro-alimentaire met en risque la forêt d'origine dans différents pays dont l’Indonésie avec toutes les conséquences sur l'environnement que l'on imagine, notamment la disparition des orangs outans.
  • Ensuite car elle est considérée comme une matière grasse athérogène (risque cardio-vasculaire). Ce risque existe en cas de consommation excessive d’huile de palme, dans les plats cuisinés industriels par exemple. Ainsi il est recommandé d’éviter ce type d’alimentation chez les jeunes enfants et de donner des aliments spécifiques pour enfants en bas âge ou des plats « faits maison ». Les doses d’acide palmitique apportées dans le lait de croissance ne sont pas supérieures à celles qui sont contenues dans le lait maternel : il n’y a donc pas de risque athérogène aux doses utilisées dans les laits infantiles.

 

Source Mpedia, le site pour les parents par les professionnels de santé de l'enfant, 23 mars 2017

Commenter cet article

Lait de croissance > Y a-t-il de l'huile de palme dans le lait de croissance ?