Expliquer les pertes d'appétit ou les refus alimentaire

Premièrement, les besoins nutritionnels évoluent en fonction des diverses périodes de croissance de l'enfance.
La première année de vie est un exploit dans la vie de bébé : il triple son poids et double sa taille. Lors de cette période, l'élément essentiel de son alimentation est le lait. Après 1 an, l'enfant peut perdre l'appétit. Sa croissance ralentit et il réduit naturellement son alimentation. De plus, chaque enfant a des besoins propres à son métabolisme, sa taille, son poids et son activité.

Bien que cela soit tentant, inutile de comparer ce que mangent les autres enfants de votre entourage. Ainsi, votre enfant peut dévorer et réclamer en fin de repas pendant quelques semaines et refuser la quasi-totalité de son repas les jours suivants ! Votre enfant a la capacité de s’autoréguler et de repérer son niveau de satiété instinctivement, faites-lui confiance. Il faut également bien se dire que le bébé, comme nous, pour diverses raisons, peut avoir plus ou moins d'appétit : un petit coup de fatigue, un rhume, trop de bruit… autant de raisons qui peuvent perturber la prise de repas du tout-petit.

Dans un second temps, votre enfant qui grandit va chercher à affirmer son caractère et son désir d'autonomie. Il va tester les limites que l'adulte lui fixe, en utilisant divers leviers. Souvenez-vous que les repas ont souvent une dimension affective plus ou moins importante, d'une famille à l'autre. Ainsi, votre chère petite tête blonde va parfois jouer de son pouvoir par ce biais. Refuser le bon repas ou le biberon et observer les réponses de l'adulte quant à cette situation lui permet de s'affirmer et de tester son pouvoir.

Rassurez-vous, la néophobie alimentaire est une étape normale du développement de l'enfant. Elle survient entre 18 mois et parfois jusqu'à 6 ans et se traduit par la peur et le refus de goûter à de nouveaux aliments. Cette phobie alimentaire peut être sélective, elle peut concerner une couleur, tous les aliments verts par exemple !

Commenter cet article

Lait de croissance > Expliquer les pertes d'appétit ou les refus alimentaire