Le danger d'avoir recours aux jus végétaux à la place des laits infantiles

Depuis quelques années, on constate un engouement pour les « laits végétaux », qui sont d’ailleurs des « jus » et non des « laits ». Amande, châtaigne, coco, avoine, riz, soja… : l’offre en boissons végétales ne cesse de se développer, que ce soit dans les magasins bio, ceux de diététique, mais aussi dans les rayons de la grande distribution, et sur internet.

De plus en plus de parents se demandent si ces produits peuvent se substituer aux laits infantiles. Quels sont les risques d’un tel choix chez les jeunes enfants ? Qu’en est-il des laits infantiles à base de riz ou de soja ? Quelles sont les indications d’une alternative végétale chez le nourrisson ?

 

Risques liés à la consommation de jus végétaux chez les jeunes enfants

Les spécialistes pédiatres sont unanimes : ces produits sont totalement déconseillés chez les jeunes enfants car ils les exposent à de graves problèmes de santé et des carences nutritionnelles. En effet, leurs compositions ne sont pas du tout adaptées aux besoins nutritionnels des tout-petits. Après l’âge de 3 ans, Ils peuvent être donnés occasionnellement, en complément alimentaire ou dans des recettes de cuisine, mais jamais en substitution du lait ou de produits laitiers.

 

Les risques encourus sont nombreux et ont été démontrées par différentes études scientifiques : dénutrition avec déficit de taille et de poids, états convulsifs, malaises, anémies, hématomes cérébraux, détresses respiratoires, troubles de la conscience, fractures osseuses spontanées, perturbations biologiques, décès.

En 2013 déjà, l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) lançait le message d’alerte suivant à destination des parents : « ces produits ne doivent pas être utilisés, même a? titre partiel, chez l’enfant de moins de 1 an car ils sont responsables de dénutritions sévères ».

 

Jus végétaux : à ne pas confondre avec les laits infantiles sans protéines de lait de vache (PLV)

Ces jus végétaux sont totalement différents des préparations infantiles à base de riz, destinées à des enfants présentant certaines pathologies (allergie aux protéines de lait de vache, intolérance au lactose, etc.) ou dans le cadre d’une décision non médicale et familiale d’alimentation végétale. Les formules des préparations à base de riz, à condition d’être achetées en pharmacie sont, elles, tout à fait conformes à la réglementation française et européenne et conviennent parfaitement aux besoins nutritionnels des nourrissons et des jeunes enfants dès la naissance.

 

Des appellations plus claires pour les consommateurs dans les rayons

Les habitudes ont la vie dure et si on entend encore très régulièrement parler de « lait » ou de « yaourt de soja », la Cour européenne de justice a pourtant rendu un arrêt le 14/06/17, visant à clarifier les appellations dans les rayons : jus végétaux et desserts végétaux.  Les appellations « lait », « yaourt » et « fromage » ne sont autorisées en Europe que pour des produits issus de lait animal.

 

Source Mpedia, le site pour les parents par les professionnels de santé de l’enfant

http://www.mpedia.fr/508-laits-vegetaux.html

Commenter cet article

Lait de croissance > Le danger d'avoir recours aux jus végétaux à la place des laits infantiles