Accompagner l'enfant lors des périodes de perte d'appétit

Le maître mot est « patience ».

Quel que soit l'âge et la raison du refus, la règle universelle est de ne pas forcer l'enfant.
Cependant, il ne faut pas abandonner pour autant. Il faut présenter plusieurs fois un aliment aux enfants, et ce, même s'il n'a pas été bien reçu la première fois. Soyez patient, il faut parfois proposer 10 à 20 fois un aliment avant que celui-ci soit apprécié.
Faites en sorte que l'ambiance du repas soit agréable. L'enfant doit garder un souvenir positif du repas. Il est également préconisé d'éviter le chantage au dessert. En faisant cela, vous risquez de lui donner trop d'importance et de renforcer l'intérêt de celui-ci par rapport au reste du repas.
Certains enfants peuvent par ailleurs préférer manger leur yaourt ou un fruit avant de revenir vers le plat, pourquoi pas ?

Afin de renforcer ce moment de convivialité, montrez l'exemple en mangeant tous ensemble. Les enfants acceptent en général plus facilement de goûter de nouveaux aliments en présence de personnes qui les rassurent. Vous pouvez commenter le repas, les goûts, les couleurs, ou bien en profiter pour que chacun raconte sa journée.

Sachez que les événements prévisibles sont rassurants pour les enfants. De la même manière qu'il y a un rituel pour l'endormissement, vous pouvez en instaurer un pour le repas. Mettre la table ensemble pour les plus grands, ou bien lire une histoire particulière, mettre une chanson douce pour le temps du biberon…
Faites-le cuisiner, ou au moins observer ce que vous préparez. Les enfants ont une grande fierté à déguster ce qu'ils ont fait et ce qu'ils connaissent. Vous pouvez également faire un potager : planter, arroser pour enfin récolter et manger ce qu'ils ont créé leur procure généralement un immense sentiment de satisfaction. Vous les verrez parfois manger un fruit ou un légume qu'ils n'ont jamais approché auparavant.

Enfin, félicitez votre enfant lorsqu'il goûte de nouveaux aliments. Félicitez … cependant sans exagération, pas de danse du brocoli ! Si votre enfant est dans le test avec vous, il risque de s'apercevoir de l'importance du pouvoir qu'il a sur vous en accepter ou refusant de se nourrir…. Lors des refus du biberon, tous ces conseils restent adaptables, mais il y a quelques astuces en plus.

Les neuf premiers mois, proposez le biberon avant le solide. En effet, le lait reste l'aliment principal du bébé. Si votre bébé est assez grand, tentez une proposition dans une tasse à bec, voire un verre. Vous pouvez éventuellement lui proposer une petite bouillie avec des céréales infantiles. Quelle que soit la façon dont vous apportez le lait à votre enfant, il est important de respecter les 500ml minimum par jour.
Comme les autres aliments, continuez à proposer les biberons, sans jamais forcer, au risque de l'en dégoutter. Vous verrez que le plus souvent, l'enfant y revient et garde bien longtemps de petits temps de tendresse et de régression parfois bien agréables pour les plus grands enfants.

Pour conclure, nous pourrions tous être tentés de négocier, insister, ou même forcer. Mais cette méthode est tout le contraire d'une familiarisation dans un climat chaleureux et elle risque de rendre encore plus difficile l'acceptation des aliments en cause. Faites confiance à votre enfant et faites-cous confiance ! Enfin, si vous avez des doutes des questions, dirigez-vous vers un professionnel de la petite enfance.

Commenter cet article

Lait de croissance > Accompagner l'enfant lors des périodes de perte d'appétit